Samedi, 13 juillet 2024
Dossier > Dossier >

Aux origines de l’Etat Islamique

Nourane Chérif, Mardi, 21 juin 2016

Le groupe Etat Islamique (EI), nouvel acteur de la scène internationale, n’est pas né du jour au lendemain. Sa genèse est enracinée dans l’histoire de l’Iraq et de la Syrie.

L’organisation connue aujourd’hui sous le nom d’Etat Islamique (EI) trouve ses racines dans le chaos créé à la suite de l’invasion américaine de l’Iraq en 2003, qui a conduit à l’arrivée d’Al-Qaëda en Iraq. Le Jordanien Abou-Moussaab Al-Zarqaoui en est apparemment à l’origine lorsqu’il a réuni autour de son mouvement intitulé Al-Tawhid wal Djihad les chiites iraqiens perçus comme des alliés et les combattants venus pour chasser les Américains d’Iraq. Dès 2004, Al-Zarqaoui a pris la tête de la branche locale d’Al-Qaëda. Il a été tué par des frappes américaines en 2006. En 2007, le mouvement djihadiste prend pour appellation l’Etat Islamique en Iraq (EII). En difficulté face aux forces américaines et aux milices sunnites, l’organisation, dirigée depuis 2010 par l’Iraqien Abou-Bakr Al-Baghdadi, trouve un second souffle à la faveur du conflit syrien, qui lui permet d’étendre son influence dans la région. Elle devient en 2013 l’Etat Islamique en Iraq et au Levant (EIIL), ou Daech (acronyme en arabe de l’EI).

Contrairement aux autres groupes djihadistes, l’objectif prioritaire de l’Etat islamique est de rétablir le califat islamique — tombé en 1924 — d’Iraq au Liban, en passant par la Jordanie et la Palestine. Le 29 juin 2014, suite à des combats en Syrie et en Iraq, l’EIIL a proclamé le rétablissement du califat dans les zones de Syrie et d’Iraq qu’il contrôle, effaçant la frontière iraqo-syrienne. C’est à ce moment que l’EIIL a officiellement pris le nom d’Etat Islamique (EI).

Concernant son implication géographique, le coeur de l’EI était une vaste zone désertique à cheval sur la frontière iraqo-syrienne, de plus de 400 kilomètres de long, entre Al-Baaj dans le nord de l’Iraq et Routba près de la frontière jordanienne. Raqa, en Syrie, est présentée par l’EI comme le poste de commandement central de l’organisation. La ville sert de carrefour pour le trafic d’armes entre les provinces iraqiennes d’Al-Anbar et de Ninive avec la Syrie. Raqa se trouve non loin de Deir Ez-Zor où se situe l’essentiel des ressources d’hydrocarbures.

Considéré comme le groupe terroriste le plus riche du monde, l’EI a réussi au début de son apparition à recruter plusieurs membres et à poursuivre son expansion territoriale. En réaction à la progression de l’EI en Iraq et en Syrie, et la menace qu’il représente pour la sécurité internationale, une coalition réunissant 65 Etats et organisations internationales a été formée en septembre 2014. La coalition vise à détruire les capacités de l’organisation terroriste, et à terme, à l’éradiquer. Cette coalition et les forces locales qui la soutiennent ont remporté plusieurs victoires contre l’EI en Iraq et en Syrie, au total 30 % du territoire occupé ont été repris en 2015 et plusieurs villes ont été libérées. Parmi eux on cite : Kobané, Tikrit, Tal Abyad, Baïji, Sinjar, Ramadi, Mossoul et Palmyre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique