Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Les Chinois arrivent !

Dalia Farouq, Mardi, 14 juin 2016

L'Egypte vient de signer un accord avec la Chine pour la promotion des relations touristiques entre les deux pays. Objectif : relancer le secteur du tourisme en berne depuis quelques années.

Les Chinois arrivent !
Le tourisme culturel attire tout particulièrement les Chinois.

« Notre objectif est d’attirer plus d’un million de touristes chinois d’ici 2020 », déclare Sami Mahmoud, président de l’Orga­nisme de la promotion touristique, lors de la signature de l’accord qui vise à renforcer les relations touris­tiques égypto-chinoises. Un but qui ne semble pas hors de portée puisque au cours du premier trimestre de cette année, il y a eu une hausse de plus de 32 % du nombre de touristes chinois en Egypte. « Cet accord s’inscrit dans le cadre d’une ouverture vers de nou­veaux marchés de tourisme, ainsi que dans le cadre d’un rapprochement politique et économique entre les deux pays », explique Mahmoud.

Le but du ministère est de se tourner vers les marchés émergents pour ten­ter de compenser ses pertes après la chute du tourisme russe et européen. Selon Mahmoud, ce plan de promo­tion a été engagé après la visite du président chinois en Egypte au début de cette année pour célébrer le 60e anniversaire des relations diploma­tiques entre les deux pays. « La pré­sence du président chinois en Egypte, notamment à Louqsor, a contribué à améliorer l’image de l’Egypte et à rassurer le peuple chinois qui a été affecté par la suspension des vols touristiques russes et britanniques, et ce, après le crash de l’avion russe dans le Sinaï », estime Sarwat Agami, tour-opérateur travaillant sur le mar­ché chinois. Un autre facteur qui a contribué à l’amélioration du mouve­ment du tourisme chinois envers l’Egypte est la facilité des procédures de l’octroi de visas pour les groupes de touristes chinois optant pour des vacances en Egypte. Désormais, les touristes chinois, depuis l’année der­nière, peuvent obtenir un visa d’entrée dans les aéroports égyptiens, et ce, à condition qu’ils soient en groupe et qu’ils passent via une agence de voyages. Une procédure qui a eu sans aucun doute un effet positif dans le sens où le nombre de touristes chinois est passé de 60 000 en 2014 à 135 000 en 2015.

Et avec le nouvel accord signé la semaine dernière entre Le Caire et Pékin, cette hausse a de fortes chances de se poursuivre. « Ainsi, à partir de cette semaine, quatre nouveaux vols directs hebdomadaires entre l’Egypte, Pékin et Guangzhou seront mis en place. Il y aura ainsi un total de 12 vols directs par semaine que ce soit par la compagnie nationale Egyptair ou la compagnie chinoise Hinan Airlines », souligne Aboul-Maati Chaarawi, conseiller du ministre du Tourisme pour l’Asie. Selon Adel Abdel-Razeq, membre de l’Union des chambres du tourisme, le transport était l'un des grands problèmes entra­vant la promotion du tourisme en Egypte sur ces marchés lointains. Car selon lui, les vols réguliers étaient rares et les charters risquaient d’être peu rentables si le nombre de touristes est faible en raison de la longue dis­tance entre les deux pays. « Ces 12 vols sont un grand pas en avant, mais cela reste insuffisant si on veut atteindre un million de touristes chinois en Egypte », estime-t-il. D’après lui, pour promouvoir le tou­risme en provenance d’autres marchés émergents, il faudrait « programmer plus de vols charters vers ces destina­tions lointaines, à l’instar de la Chine, afin d’inciter les tour-opérateurs à organiser des voyages en Egypte à des prix compétitifs ». Abdel-Razeq explique que le tourisme chinois est l’un des plus importants marchés émergents pour l’Egypte puisque, selon les statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme, plus de 47 millions de Chinois voyagent chaque année aux quatre coins du monde à des fins touristiques. Seul 1,5 % d’entre eux choisit le Moyen-Orient. « D’autant plus que les dépenses du touriste chinois en Egypte sont en moyenne élevées. Elles atteignent environ 92 dollars par nuitée. Par ailleurs, son séjour est plus long et atteint les 7,4 nuitées et bien plus », poursuit-il.

Par ailleurs, Omar Mahmoud, tour-opérateur travaillant sur le marché chinois, affirme que les Chinois sont fascinés par les antiquités égyptiennes et le tourisme culturel en général. Mais le problème, selon lui, est que le ministère du Tourisme égyptien, dans ses campagnes de promotion, met toujours en avant le tourisme bal­néaire que ce soit à Charm Al-Cheikh ou à Hurghada, au détriment du tou­risme culturel et historique. Ce qui pousse les agences de voyages tra­vaillant avec le marché chinois à organiser la plupart des programmes touristiques vers les destinations bal­néaires de la mer Rouge. Le résultat est qu’il y a un nombre limité de Chinois qui choisissent de se rendre en Egypte. « Il ne faut pas oublier que les Chinois proviennent d’une grande civilisation millénaire comme la nôtre », souligne Omar Mahmoud. Il ajoute que le ministère du Tourisme et l’Organisme de la promotion touris­tique doivent penser à des moyens de promotion non traditionnels qui pour­raient séduire les Chinois. « Comme par exemple, les festivals culturels dans les artères des grandes villes, comme ceux qui ont lieu à Pékin, Shanghai ou à Guangzhou et qui pourraient inclure des danses folklo­riques, des plats populaires et des dessins sur papyrus », ajoute-t-il.

Une idée que Aboul-Maati Chaarawi soutient. « Vers la fin de cette année, une exposition pharaonique aura lieu et fera le tour des grandes villes chinoises », assure-t-il. « En outre, on vient de participer, le mois dernier, aux principales foires touristiques qui se déroulent en Chine comme l’expo­sition de Cottm à Pékin et l’exposition internationale du tourisme (WTF) qui se tient chaque année à Shanghai », ajoute-t-il. Selon lui, ces événements jouissent d’une couverture médiatique intense en Chine. « Ce qui constituera une promotion gratuite pour le tou­risme égyptien en Chine. Un tourisme qui a encore beaucoup à nous four­nir », conclut Chaarawi.

Coopération égypto-chinoise

L’Organisme de la promotion touristique en Egypte a organisé, à la fin du mois de mai, une cérémonie de noces collective pour une centaine de nouveaux mariés chinois à la Citadelle de Saladin. Cette invita­tion a eu lieu en coopération avec les agences de voyages égyptiennes travaillant sur le marché chinois. Cet événement unique a suscité l’intérêt du peuple chinois et une couverture médiatique intense, sur­tout avec l’ambiance magique qu’a pu donner la Citadelle à cette cérémonie. Par ailleurs, l’Egypte a remporté le prix de la destination touristique la plus populaire en Chine lors de la Foire internationale du tourisme tenue à la fin du mois de mai à Shanghai, en Chine. Cette foire touristique annuelle est la plus importante du pays. Plus de 4 000 professionnels du tourisme, parmi eux des tour-opérateurs, des repré­sentants du secteur de l’hôtellerie et des compagnies aériennes, en provenance de 70 pays, y ont participé cette année, dans le but d’obtenir une part du mar­ché chinois du tourisme.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique