Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Deux parlementaires italiens écartent l’implication du gouvernent égyptien dans le meurtre de Giulio Regini

MENA, Mercredi, 20 avril 2016

Deux parlementaires italiens ont écarté que le gouvernement égyptien soit impliqué dans le meurtre de l’étudiant italien italien, Giulio Regini, affirmant qu’un acte terroriste visant à gâcher les relations entre l’Egypte et l’Italie est derrière ce crime.

Lucio Barani

(MENA)

« Les assassins de Regini sont des ennemis des peuples italien et égyptien ainsi que du président Abdel Fattah Al-Sissi et du premier ministre italien Mathéo Renzi. Des mouvements dissidents qui veulent prendre la place de l’Italie en ce qui a trait aux relations avec l’Egypte, et qui sont financés par des puissances économiques mondiales sont derrière ce crime », accusent Luccio Parani, président du bloc parlementaire du parti au pouvoir en Italie, et Francesco Amoroso, membre de la Chambre des députés, dans un entretien avec Mohamed Aboul Enein sur la chaine Sada Al-Balad. Selon eux, les assassins de Regini ont camouflé leur crime de manière à cacher leurs vrais motifs. « Gâcher les relations entre l’Egypte et l’Italie est impossible », ont affirmé les deux parlementaires qui s’attendent à un retour rapide de l’ambassadeur italien au Caire. Et d’ajouter : « Nous comprenons le refus de l’Egypte de remettre à l’Italie les relevés de millions des conversations téléphoniques en arabe à l’Italie (….) Des citoyens italiens sont morts la semaine dernière à Genève et il n’y a pas eu ce vacarme que l’on a vu dans l’affaire Regini ».

« Nous pensons que le meurtre de Regini vise gâcher les relations culturelles, politiques et sociales entre l’Egypte et l’Italie et en particulier les relations économiques », a déclaré le sénateur Luco Barani affirmant que les assassins de Regini avaient des objectifs politiques et économiques. « Nous pensons que le gouvernement égyptien et le président Abdel-Fattah Al-Sissi n’ont rien à avoir avec cette affaire. Certaines forces économiques, et je dis bien forces et non pas Etats, veulent prendre la place de l’Italie en ce qui a trait aux relations avec l’Egypte », affirme Barani, ajoutant que le meurtre de Regini est intervenu au moment où l’Egypte et l’Italie s’employaient à renforcer leur amitié. « Ceux qui ont commis ce crime visent à gâcher cette amitié », ajoute-t-il.

Quant au sénateur Francesco Amoroso, membre du conseil des députés italien et ancien président du parlement euro-méditerranéen, il a qualifié les relations entre l’Egypte et l’Italie de « solides » « Nous sommes persuadés que le gouvernement égyptien ne peut en aucun cas être impliqué dans ce crime et nous demandons au président Sissi et à nos amis égyptiens de faire le maximum pour que la vérité soit faite dans cette affaire car nous sommes certains que la vérité n’est pas encore connue », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique