Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Ils ont dit

Rana Gohar, Mercredi, 02 décembre 2015

Ils ont dit

Nicholas Reeves, archéologue britannique

Nicholas Reeves
Nicholas Reeves, archéologue britannique.

Il a déclaré : « Depuis que le scan au radar a été effectué, je suis de plus en plus convaincu de l’existence de la chambre derrière le mur nord de la tombe de Toutankhamon et que Néfertiti y est enterrée ». Reeves explique que Watabu est quasiment sûr que les creux, les vides et les lignes que le scan a détectés derrière le mur sont la preuve de l’existence d’une sorte de prolongement de la tombe.

Ces lignes qui apparaissent sur la couche d’albâtre sont similaires à celles du plafond. Comme si la chambre intérieure et celle de l’enterrement du roi ont été au départ conçues sous la forme d’un long couloir, qui va au-delà du mur nord. « Une chose est sûre à propos de la civilisation égyptienne : elle n’arrêtera jamais de nous surprendre », a-t-il conclu.

Hirokatsu Watanabe, expert archéologique japonais

Hirokatsu Watanabe
Hirokatsu Watanabe, expert archéologique japonais.

Il est le premier à avoir utilisé ce radar dans les sites archéologiques du Japon et il a pu ainsi découvrir des monuments cachés. Il a ajouté que les résultats de son appareil sont précis et sont conformes jusqu’à maintenant à la théorie de Reeves. Les analyses préliminaires ont démontré l’existence de ce qui ressemble à une ouverture donnant sur une autre chambre. Il a signalé qu’il devait effectuer davantage d’analyses des données, dès son retour au Japon afin de déterminer l’ampleur de l’ouverture et ses dimensions.

Abbas Mohamad Abbas, de l’Institut national des recherches astronomiques et géophysiques

Abbas Mohamad Abbas
Abbas Mohamad Abbas, de l’Institut national des recherches astronomiques et géophysiques.

Il a pour sa part déclaré qu’il fallait être prudent sur la nature des résultats, en raison de la nature géologique de la région ainsi que de la nature des roches qui s’y trouvent. « Je propose de recourir à d’autres techniques qui n’affecteront pas la tombe afin d’infirmer ou de confirmer les résultats, car il s’agit d’un monument de grande importance. Pour avoir une information précise, il est préférable d’utiliser plusieurs procédés complémentaires, qui donneraient des résultats certains, tels que les rayons infrarouges ou encore les ultrasons ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique