Jeudi, 13 juin 2024
Dossier > Dossier >

Nageh Ibrahim : La destruction et la dissolution des armées arabes ont créé ce chaos

Osman Fekri, Mardi, 24 novembre 2015

Nageh Ibrahim, ancien djihadiste et l’un des fondateurs d’Al-Gamaa Al-Islamiya, s’exprime sur Daech, son idéologie et développement, et donne son analyse sur le phénomène d’extrémisme islamiste qui frappe la région actuellement. Entretien.

Nageh Ibrahim, ancien djihadiste et l’un des fondateurs d’Al-Gamaa Al-Islamiya
Nageh Ibrahim, ancien djihadiste et l’un des fondateurs d’Al-Gamaa Al-Islamiya

Al-ahram hebdo : Comment expliquez-vous que Daech comprend des membres de plusieurs nationalités dont certaines européennes ?

Nageh Ibrahim : Il y a des Anglais, Américains, Français, Marocains, Tunisiens, Espagnols et Belges qui ont joint Daech et ça a été en pleine lumière. Leurs gouvernements les ont laissés partir pour la Turquie, puis en Syrie car l’Occident voulait destituer Bachar et par la suite porter des coups à l’Iran et le Hezbollah. C’était un projet américain, européen, turc et du Golfe pour contenir l’influence iranienne dans la région. L’Occident a créé une terreur qui est en train de les dévorer maintenant. Les Etats-Unis sont la raison principale de la création de Daech, en dissolvant l’armée iraqienne, ce qui a poussé ces officiers à joindre le groupe. Les Américains avaient fait ainsi en Afghanistan, lorsqu’ils ont créé Al-Qaëda pour repousser les soviets, et ensuite cette dernière s’est tournée contre eux. La destruction et dissolution des armées arabes a semé un grand chaos dans la région et créé ce grand danger.

— Quelles sont les vraisemblances entre les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis et ceux du 13 novembre 2015 en France ?

— En premier lieu Al-Qaëda, tout comme Daech, était un allié à l’Occident avant qu’il ne se tourne contre lui. Ensuite, il y avait une négligence de la part des services d’informations aux Etas-Unis et en France et un manque d’anticipation de telles attaques bien qu’il y ait eu de nombreuses informations présentées par des pays arabes et occidentaux, avant les attentats du 11 septembre et du 13 novembre. Le peuple américain n’a pas fait la différence entre Al-Qaëda et l’islam et les Etats-Unis ont saisi l’opportunité pour attaquer l’Iraq. Le peuple français fait ainsi aussi et attaque les musulmans en Europe et leurs mosquées bien qu’ils n’aient aucun lien avec Daech. Ses réactions en Europe et en Amérique contre l’islam vont semer l’extrémisme des deux côtés. Les attaques du 11 septembre et du 13 novembre ont mis l’islam et les musulmans dans le monde dans une lutte avec l’Occident. Une confrontation qu’ils ne veulent pas, surtout que Daech a nui à l’islam et aux musulmans plus que l’Occident.

— Pourquoi Daech est-il le seul mouvement qui s’est créé un Etat, bien que tous les autres courants islamiques tels que les Frères et les salafistes n’aient pas pu faire ainsi ?

— Le composant essentiel de Daech et sa force motrice ne sont pas les islamistes, mais plutôt les membres de l’armée et des services d’informations iraqiens qui ont été dissolus après l’invasion de l’Iraq. Les islamistes ne sont qu’une façade, mais ils ne possèdent pas les expériences pour créer et gérer un Etat. Ils sont plutôt concernés par la religion ou les affaires de leur communauté, contrairement aux militaires iraqiens qui étaient au noyau du pouvoir et savent comment gérer des organismes de sécurité, d’administrations de finances et tous les autres aspects d’un Etat. Je pense qu’Abou-Bakr Al-Baghdadi ne possède pas tous les clés de Daech. C’est un scientiste iraqien, réputé dans son pays, d’une famille très connue et il a même été emprisonné lors de l’invasion d’Iraq. Mais je pense qu’il est gravement blessé depuis un bout de temps et qu’il n’est plus aux commandes de Daech.

— Quelle est la différence entre Daech et Al-Qaëda ?

— Daech est plus extrémiste. Al-Qaëda n’a jamais fait exploser des cimetières de prophètes, mais Daech a détruit ceux de Younis et Seth. Al-Qaëda n’a jamais ni ciblé des femmes, ni commis de tels carnages. Al-Qaëda n’a jamais déchu de l’islam les autres courants islamistes, tels que Al-Nahda en Tunisie, la Justice et le développement en Turquie ou Al-Nour en Egypte. Daech l’a fait au point qu’ils ont assassiné le candidat du parti Al-Nour aux élections parlementaires dans le nord du Sinaï. De même, Al-Qaëda n’a pas demandé aux musulmans de lui faire un serment d’allégeance et c’est ce que Daech a fait après avoir contrôlé un territoire. Daech est aussi très extrême contre les chiites et ceci vu les circonstances de leur fondation et les confrontations avec les extrémistes chiites.

— Selon vous, quelles sont les raisons essentielles pour la création de tels groupes terroristes armés ?

— Il y a une norme essentielle : s’il n’y a pas un Etat solide et juste politiquement et socialement, les groupes terroristes trouveront leur place. Regardez lorsque l’Etat a été détruit en Afghanistan, le groupe d'Al-Qaëda est apparu, tout comme en Somalie. Et lorsque l’Iraq a été envahi et l’oppression d’Al-Maliki s’est étendue, Daech est apparu tout comme les milices chiites. Et lorsque l’Etat syrien a été affaibli, Daech aussi s’est montré et c’était le même cas en Libye après son invasion et la dissolution de son armée, où Daech et d’autres groupes se sont répandus sur le terrain. Le monde arabe et ses peuples sont tordus depuis longtemps entre le marteau de ses gouverneurs dictateurs et l’enclume de Daech, Al-Qaëda et les milices chiites.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique