Dimanche, 10 décembre 2023
Al-Ahram Hebdo > Sports >

CAN 2013: Des figures à suivre

Mardi, 15 janvier 2013

Aux côtés des champions zambiens, de la All-Star Team ivoirienne et des grandes vedettes telles que le Ghanéen Asamoah Gyan, le Togolais Emmanuel Adebayor, le Nigérian John Obi Mikel et autres, Al-Ahram Hebdo présente 6 joueurs à même de faire bonne impression.

Moses
Victor Moses

Victor Moses (Nigeria)

En l’absence d’Odemwingie, Martins et Yakubu, tous les regards seront braqués sur Victor Moses pour mener l’attaque du Nigeria. Le sélectionneur Stephen Keshi espère un grand impact de l’attaquant de Chelsea lors de sa première CAN. Né au Nigeria mais vivant en Angleterre depuis l’âge de 11 ans, Moses avait représenté son pays d’accueil dans toutes les équipes juniors avant qu’il ne décide de jouer pour son pays d’origine au niveau senior. En novembre 2011, la FIFA lui permet de jouer pour le Nigeria, et en février 2012, il porta pour la première fois le maillot vert des Super Aigles. Capable d’évoluer dans tous les postes offensifs, Moses a déjà fait parler de lui dans la Premier League. Chelsea a dû revenir 5 fois à la table des négociations pour avoir ses services de Wigan. Jusqu’à présent, il a le statut de « supersub » pour un quatuor offensif composé de Fernando Torres, Juan Mata (tous deux de l’Espagne), Eden Hazard (Belgique) et Oscar (Brésil). Il gagne la confiance de son entraîneur Rafael Benitez et semble proche de s’imposer dans le onze de départ. Keshi tentera de lui donner un coup de main et de le laisser étaler son talent en Afrique du Sud

Tresor Mputu (RD Congo)

Tresor Mputu
Tresor Mputu (RD Congo)
L’attaquant du TP Mazembe (27 ans) n’est pas seulement le meilleur attaquant congolais, mais aussi l’un des meilleurs d’Afrique. Il s’est illustré en 2007, lorsqu’il a remporté le titre de meilleur buteur (9 buts) de la Ligue d’Afrique. En 2009, il fit sa gloire en remportant le Championnat d’Afrique des nations (pour les joueurs locaux), remportant les titres de meilleur joueur et buteur, le titre de la Ligue d’Afrique et sacré meilleur joueur évoluant en Afrique. Un attaquant d’une qualité suprême : un sang-froid devant le but, des dribbles, des passes et une flexibilité lui permettant d’évoluer dans diverses positions. Il est qualifié par son sélectionneur Claude LeRoy comme mieux que le Camerounais Samuel Eto’o. Pressenti chaque année dans l’un des grands clubs d’Europe (ndlr : il a eu des négociations avec Arsenal, Anderlecht, Standard Liège, plus des équipes en France), Mputu est pourtant resté avec le TP Mazembe. Sa discipline est peut-être à reprocher. En 2010, il fut suspendu pendant 12 mois pour avoir agressé un arbitre lors d’un match régional avec le RD Congo, et lors de la CAN 2006, il écopa d’un carton rouge direct face à l’Angola. Il devra améliorer son image ternie en 2013

Younes Belhanda (Maroc)

Younes Belhanda
Younes Belhanda (Maroc)
Le jeune milieu marocain est à la source d’inspiration des Lions de l’Atlas. Younes Belhanda (22 ans) est devenu le nouveau maestro du Maroc ces derniers mois. L’ancien sélectionneur Eric Gerets l’avait convoqué après qu’il eut représenté la France au niveau junior. Il compte déjà une participation en CAN 2012, mais c’était une entière déception pour le Maroc qui a été éliminé dès le premier tour. Plus mûr et expérimenté, Belhanda a développé son niveau de jeu et s’est inscrit au coeur du jeu des Lions de l’Atlas, notamment depuis l’arrivée à la barre de Rachid Taoussi en septembre dernier. Rapide ballon au pied, polyvalent, clairvoyant et fin passeur, Belhanda a brillé avec Montpellier et a décroché le titre de meilleur espoir du Championnat français et meilleur joueur africain de la Ligue 1. Maintenant son allure aussi cette saison avec 6 buts en 17 matchs en championnat, le jeune Marocain promet de faire une belle CAN qui lui ouvrira les portes d’un transfert vers l’un des grands clubs d’Europe

Sofiane Feghouli (Algérie)

Sofiane Feghouli
Sofiane Feghouli (Algérie)
Meilleur joueur algérien de l’année 2012, Sofiane Feghouli est le grand espoir de la sélection des Fennecs dans cette édition de la CAN. Evoluant en Espagne depuis déjà 3 années avec Valence, le jeune milieu (23 ans) a pu s’imposer au sein du groupe en 2012. Il est devenu titulaire du ténor espagnol et a ouvert son compteur de but en Championnat et en Ligue d’Europe. Feghouli avait représenté la France au niveau junior et a décliné plusieurs convocations de l’Algérie avant de, finalement, annoncer son désir de représenter son pays d’origine fin 2011. Il a fait ses débuts avec les Fennecs le 29 février 2012, lors d’un match amical contre le Rwanda, et depuis, il fait partie du noyau. C’est le nouveau Mourad Meghni de l’équipe, pas aussi physique dans son jeu, mais beaucoup plus fin. Il espère faire sa grande entrée en scène en Afrique du Sud et devenir la nouvelle source d’inspiration pour les hommes de Vahid Halilhodzic

Christian Atsu (Ghana)

Christian Atsu
Christian Atsu (Ghana)
Atsu est la nouvelle vedette des Black Stars. Le talentueux ailier a intégré la sélection du Ghana le 1er juin 2012 dans une rencontre contre le Lesotho 7-0 où il en a profité pour marquer son premier but. Il s’est fait remarquer par la qualité de ses dribbles et son accélération foudroyante. Dans les duels, il est très distingué et imprévisible. Atsu (21 ans) a rejoint Porto en 2010, mais ce n’est que cette saison qu’il s’est vraiment illustré, lorsqu’il a eu plus d’espace de jeu. Le technicien portugais André Villas-Boas, qui l’avait recruté à Porto en premier lieu, est maintenant sur sa piste et veut l’avoir sous sa main encore une fois à Tottenham, en Angleterre. Le sélectionneur du Ghana, Kwesi Appiah, semble aussi lui faire une grande confiance et l’a titularisé au détriment de la vedette de Marseille (France) Jordan Ayew. Il n’attend de lui et de ses coéquipiers que le titre pour lui rendre la faveur

Youssef Msakni (Tunisie)

Youssef Msakni
Youssef Msakni (Tunisie)
Le prodige tunisien est l’un des joueurs les plus reluisants d’Afrique. Le virevoltant ailier des Aigles de Carthage est rapide, talentueux et doté d’une bonne frappe. A 22 ans, il va jouer sa 3e CAN. Ses qualités étaient déjà reconnues au niveau local et il avait même pu mener son club, l’Espérance de Tunis, au titre de la Ligue d’Afrique 2011 et à une place en finale de 2012, décrochant le titre de meilleur joueur tunisien de l’année. Une prestation qui lui a coûté un transfert record d’Afrique pour le club qatari de Lekhwiya en janvier 2013 pour la bagatelle de 11,5 millions d’euros. Au niveau international, Msakni s’est fait remarquer lors de la CAN 2012, mais pourtant, la Tunisie n’a pas pu aller plus loin que les quarts de finale. Aujourd’hui, malgré son jeune âge, il est perçu comme l’arme fatale des Aigles de Carthage. A lui de confirmer sa réputation, afin de commencer à forger son statut dans l’élite de cette génération

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique