Lundi, 04 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Au quotidien >

Réfugiés syriens: Les réseaux d'aide se renforcent

Manar Attiya, Mardi, 15 janvier 2013

les resaux
Quelque 201 000 réfugiés syriens sont arrivés en Egypte depuis le début du conflit syrien en mars 2011.

Toute activité de protection et d’assistance commence par l’enregistrement des réfugiés au bureau du Haut Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR). Et ce, en vertu d’un accord signé entre ce dernier et le gouvernement égyptien en 1954. « Nous avons pour mission d’enregistrer les requérants d’asile et réfugiés au nom du gouvernement en accordant une résidence de 6 mois renouvelable aux requérants d’asile et aux réfugiés. En ce qui concerne les Syriens, le HCR a recommandé à tous les pays d’accueil le fait de leur accorder une protection juridique temporaire, en raison de la violence généralisée et de l’insécurité qui règnent à présent en Syrie », explique le Dr Mohamad Al-Diry, représentant régional du HCR en Egypte. Cela relève de sa compétence, en raison de la protection internationale — fut-ce temporaire — dont ils ont besoin, en attendant que le conflit armé cesse.
« Nous avons été informés le mercredi 26 décembre, par le ministère des Affaires étrangères, qu’une décision a été prise pour permettre l’entrée, sans conditions en Egypte, aux réfugiés palestiniens — porteurs de documents de voyage pour les réfugiés palestiniens émis par le gouvernement syrien — fuyant la guerre en Syrie », ajoute Al-Diry.
Le HCR peut désormais enregistrer les 62 familles/180 réfugiés palestiniens exceptionnellement autorisés à entrer en Egypte et leur permettre une résidence de trois mois renouvelable, à l’instar des autres réfugiés syriens en Egypte.
Suite à l’enregistrement, les individus et familles vulnérables sont référés à Caritas (Egypte), se trouvant au Caire et à Alexandrie. Caritas s’occupe aussi du volet médical pour ceux qui en ont besoin. Refuge Egypte prodigue des soins médicaux spécifiques aux femmes enceintes et aux enfants. PSTIC (Psycho-Social Training Institute in Cairo) prend en charge les victimes de la torture, les enfants traumatisés, ainsi que les cas psychiques. S’appuyant sur un réseau de travailleurs sociaux formés parmi les réfugiés, PSTIC prodigue un indéfectible soutien aux communautés des réfugiés et se propose de trouver des solutions adéquates aux problèmes auxquels ils sont confrontés.
A partir de janvier 2013, de nouveaux partenaires vont s’ajouter pour venir en aide aux réfugiés syriens. International Islamic Relief, dont le siège est à Bermingham (Angleterre), et d’autres ONG égyptiennes vont de même participer à cet effort particulier (PAM et Unicef en tête).
Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique