Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Les promesses de Hédaya Malak

Doaa Badr, Lundi, 02 novembre 2015

Sixième au classement olympique, l’Egyptienne Hédaya Malak est la plus à même de décrocher le ticket olympique de taekwondo, à en croire ses performances. Portrait.

Hédaya Malak
Hédaya Malak. (Photo : Facebook des athlètes)

A 22 ans, Hédaya Malak (-57 kg) dispute en 2015 sa meilleure saison en dépit d’une blessure au début de l’année. Cette jeune taekwondoïste a été victime d’une fracture au pied en décembre 2014. Elle a dû arrêter le jeu pen­dant 2 mois. Donc, ce n’est qu’en février dernier qu’elle est retour­née au jeu. « Après la blessure, j’avais besoin d’un peu de temps pour retrouver mon niveau », sou­ligne la jeune fille qui parle d’une voie douce, calme. Bien qu’elle pratique un sport de combat, elle conserve un corps svelte et mince. Le taekwondo est un sport de combat qui se base plus sur la technique que sur la force, cette discipline convient donc à mer­veille à cette belle jeune femme qui possède une vitesse, une sou­plesse et une technique hors du commun.

Après une trêve forcée, causée par sa blessure, Hédaya Malak a repris le jeu en force et pleine d’enthousiasme. Elle a fait des pieds et des mains pour rattraper le retard. Elle a commencé son parcours en mars dernier en dispu­tant l’Open des Pays-Bas puis l’Open d’Espagne, avant de dispu­ter les Championnats du monde qui ont eu lieu en mai dernier en Russie. Pour la 2e fois consécu­tive, elle a terminé 5e aux Mondiaux après avoir perdu lors des quarts de finale. « Il faut savoir que la 5e place était d’une importance cruciale pour moi, puisqu’elle m’a offert des points au classement olympique », affirme Malak, avant d’ajouter : « A cause de la course pour la qualification olympique, le niveau de toutes les compétitions était très élevé, et les Mondiaux étaient les plus difficiles ». Après les Mondiaux, Malak s’est distinguée dans différents tournois en rem­portant une médaille d’or à l’Open de Pologne, aux Jeux militaires en Corée du Sud et à l’Open de Kazakhstan. Elle a également remporté des médailles d’argent à l’Open d’Australie et aux Jeux africains et des médailles de bronze à l’Open d’Autriche, d’In­donésie et au Grand Prix de Russie.

Cette championne attire l’atten­tion depuis des années. A ses débuts au club Al-Seid du Caire, elle devient championne d’Egypte. En 2009, elle intègre la sélection juniors. Puis en 2011, elle com­mence sa carrière senior en rem­portant l’or aux Jeux africains et aux Jeux arabes. En 2012, elle dispute ses premiers Jeux Olympiques (JO) durant lesquels elle réalise un exploit en terminant 5e. Puis en 2013, elle se classe 5e des Mondiaux, tout en récoltant un grand nombre de médailles au niveau international.

Cette saison a été l’occasion pour la jeune femme de démontrer davantage ses capacités. « Cette année, mon niveau s’est nettement amélioré, surtout sur le plan tech­nique. Je dois encore travailler sur mon état physique qui est en deçà de la normale. Ainsi je pour­rai progresser techniquement davantage », confie-t-elle, avant d’ajouter : « Mon but principal est de décrocher le ticket olympique à travers le classement olympique. Je ne voudrai pas attendre les éli­minatoires africaines », dit-elle. A préciser que dans la même catégo­rie de poids on trouve la cham­pionne Radwa Réda, 10e au clas­sement olympique. Mais Hédaya part favorite puisqu’elle pourra encore améliorer son classement aux deux tournois prochains : l’Open de Croatie la semaine pro­chaine et la finale du Grand Prix qui aura lieu fin décembre au Mexique. Elle est la seule Egyptienne qualifiée, puisqu’elle se trouve dans le top 8.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique