Mercredi, 19 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Taekwondo : Une saison modèle

Doaa Badr, Lundi, 02 novembre 2015

La sélection nationale de taekwondo a réalisé une saison parfaite cette année, en remportant plusieurs médailles internationales en plus de l’amélioration des classements. Bilan.

Taekwondo
Radwa Réda, 10e au classement olympique, rêve des JO 2016. (Photo : Facebook des athlètes)

2015 aura été l’une des meilleures saisons pour le taekwondo égyptien. Malgré l’échec aux Championnats du monde, ils ont réalisé une saison que l’on peut qualifier de parfaite. « Pour la première fois dans l’histoire du taekwondo égyptien nous avons disputé un très grand nombre de compétitions internationales. Chaque mois, on a au minimum un tournoi à disputer et parfois nous disputons 2 ou 3 tournois par mois. Cela a joué un grand rôle dans l’amélioration du niveau des athlètes qui ont acquis beaucoup d’ex­périence en rivalisant avec les meilleurs du monde », souligne Tamer Salah, entraîneur de la sélection nationale, qui vient de rentrer de l’Open de Kazakhstan, lequel s’est achevé le 28 octobre. Les dames ont réalisé une prouesse lors de cet événement : elles ont terminé à la première place après avoir remporté 2 médailles d’or, 2 d’ar­gent et une de bronze.

Un programme intensif a été élaboré après la désignation d’un nouvel enca­drement technique pour la sélection nationale. En janvier 2015, le conseil d’administration de la Fédération égyptienne, présidé par Farag Al-Emari, a désigné l’Espa­gnol Rosendo Alonso Topia, directeur tech­nique de la sélection nationale, et sa femme Gülsa, comme entraîneur, avec l’assistance d’Oussama Al-Sayed et de Tamer Salah, meilleur taekwondoïste égyptien qui a décro­ché une médaille de bronze aux Jeux olym­piques d’Athènes 2004. « Le nouveau cadre technique de la sélection nationale m’a beau­coup aidée à améliorer mon niveau. S’entraîner avec Tamer Salah a joué un grand rôle dans mon progrès. Ce qui améliore l’ambiance au sein de la sélection nationale encore est la présence de Gülsa. C’est la première fois que nous avons un entraîneur femme. Cela nous a vraiment stimulées. Elle n’est pas seulement un entraîneur pour nous, mais une amie aussi », dit la jeune Radwa Réda.

Cette année, le classement olympique est d’une importance cruciale, puisque la première moyenne pour la qualification olympique se fait à travers le classement olympique. En ce mois de décembre, les 6 premiers de chaque catégorie de poids se qualifient directement pour les JO de Rio de Janeiro 2016. Et pour la première fois dans l’histoire, l’Egypte possède plusieurs athlètes avec un bon classement olympique et une chance de remporter le ticket olympique. La jeune Hédaya Malak (-57 kg), 6e au classement du mois d’octobre, est celle qui détient le meilleur classement olympique. Son classement pourrait s’améliorer dans le nouveau classement du mois courant. Dans la même catégorie de poids, Radwa Réda Abdel-Qader est bien classée aussi. Elle occupe la 10e place olympique. « Malheureusement, les catégories olympiques sont très limitées : 4 catégories de poids au lieu des 8 aux Mondiaux. Donc, j’étais obli­gée de jouer dans la même catégorie de Hédaya, et selon les règles de la Fédération internationale, une seule d’entre nous pourra disputer les JO », confie la jeune Radwa. Deux autres filles ont remporté de bons classe­ments : dans la catégorie -49 kg, Nour Abdel-Salam occupe la 11e place olympique, et Siham Al-Sawalhi est à la 12e place dans -67 kg.

Il faut préciser que les filles ont un niveau supérieur à celui des hommes égyptiens, car le meilleur classement olympique chez eux est une 21e place réalisée par Mohamad Assal en -68 kg.

Ils ont récolté ces points grâce aux tournois internationaux disputés. Parmi les compétitions majeures on peut citer les différentes étapes du Grand Prix qui sont des tournois de G4 qui offrent 40 points au premier, tels que les Jeux africains. En plus de quelques tournois internationaux tels l’Open de Louqsor et l’Open d’Espagne qui sont des com­pétitions de G2 offrant 20 points au premier.

Ainsi, la saison est presque terminée puisqu’il ne reste que l’Open du Maroc et la finale du Grand Prix qui aura lieu pendant le mois en cours au Mexique, mais seule Hédaya Malak s’est qualifiée pour cette finale qui regroupe les 8 premiers de chaque catégorie. Après ce tour­noi, les qualifiés pour les JO seront annoncés, et le reste des athlètes pourra se concentrer sur les éliminatoires africaines qualificatives pour les JO qui auront lieu en janvier 2016.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique