Mardi, 18 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Nicholas Reeves : Je n’ai rien trouvé qui m’amènerait à changer de conviction

Rana Gohar, Lundi, 05 octobre 2015

Pour l'archéologue Nicholas Reeves, sa théorie de la découverte de la tombe de Néfertiti doit être vérifiée avec tous les moyens scientifiques disponibles.

Nicholas Reeves
Devant le mur nord de la tombre de Toutankhamon.

Al-Ahram Hebdo : Comment percevez-vous votre présence en Egypte pour examiner l’intérieur de la tombe de Toutankhamon après avoir rendu publique votre hypothèse sur la découverte du tombeau de Néfertiti ?

Nicholas Reeves : J’aimerais tout d’abord confirmer que je ne cherche aucune gloire personnelle ou célébrité. Mon hypothèse n’est pas le fruit de prédictions : elle est basée sur des recherches sérieuses et l’étude approfondie des preuves figurant dans l’article que j’ai publié dans les milieux académiques intitulé The Burial of Nefertiti. L’aspect pivotal de ces résultats est ce qui a sans nul doute attiré les projecteurs des médias internationaux. Ma visite en Egypte est importante, avec l’exploration du tombeau de Toutankhamon en présence du ministre des Antiquités, Dr Mamdouh Al-Damati, et des égyptologues égyptiens, qui est un premier pas pour prouver mon hypothèse.

— En inspectant la tombe de Toutankhamon ou les autres tombeaux, y avez-vous trouvé des preuves confirmant votre hypothèse ?

— Je dirais que je n’ai rien trouvé qui m’amènerait à changer de conviction sur la possibilité de trouver la sépulture de Néfertiti dans le tombeau de Toutankhamon.

— Les instruments sophistiqués que vous allez utiliser pour sonder les murs peuvent-ils donner des signaux imprécis ou erronés ?

— Il est possible que certains équipements trouvent des difficultés à nous donner des résultats précis à 100 % dans un sol similaire à celui de la Vallée des rois. Mais nous allons utiliser un autre appareil qui peut donner des résultats précis. Nous demanderons l’assistance d’un archéologue japonais spécialisé dans l’utilisation de cet appareil grâce auquel il a pu découvrir des tombeaux en Amérique du Sud.

— Ces appareils peuvent-ils avoir un impact sur l’état du tombeau ?

— Ces appareils ne représentent aucun danger et n’affecteront nullement le tombeau ou les fresques. S’il s’avère qu’aucune chambre n’est dissimulée derrière les murs, nous ne perdrons rien. Mais si quelque chose apparaît derrière les murs, nous serons certainement en face d’une découverte aussi importante que celle de Toutankhamon.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique