Dimanche, 25 février 2024
Opinion > Opinion >

L'Arabie saoudite et le terrorisme

Lundi, 25 mai 2015

Pendant de longues années, l’Ara­bie saoudite a réussi à rester à l’écart des évolutions cruciales qui ont bou­leversé la région depuis la révolu­tion iranienne il y a 4 décennies.

Et quand elle a participé à la guerre de libération du Koweït, sa participation était conforme à un cadre de coalition internationale élargie sous la direction des Etats-Unis et avec l’approbation des Nations-Unies.

Mais la situation est aujourd’hui très différente, de nouvelles élites politiques sont apparues. Et les conditions et défis régionaux sont devenus de plus en plus compliqués. La situation a atteint son apogée avec la guerre que la nouvelle Arabie saoudite a déclenchée contre les Houthis au Yémen soutenus par l’Iran. Et c’est ainsi que des anciens conflits sont réapparus, qu’ils soient à caractère national comme le conflit arabo-iranien ou à caractère confessionnel comme le conflit sun­nite-chiite. Les deux genres sont extrêmement entremêlés.

Les forces de la coalition dirigées par l’Arabie saoudite continuent à frapper les Houthis au Yémen. Il est évident que ces frappes sont puis­santes, mais ne peuvent pas trancher définitivement un conflit.

De plus, les frappes laisseront un Yémen déchiré, qui restera une menace pour la sécurité de l’Arabie voisine.

Et en même temps, dans le cadre de cette même scène, est survenue l’explosion de vendredi dernier dans la région d’Al-Qatif à l’est de l’Ara­bie. Selon les informations, un kamikaze s’est fait exploser dans une mosquée chiite pendant la prière du vendredi causant la mort de plus de 20 fidèles et des dizaines de bles­sés. Il ne fait aucun doute que cet attentat vise à déclencher un conflit confessionnel dans le pays, surtout que Riyad est préoccupé par sa guerre contre le Yémen. Mais la stabilité de l’Arabie saoudite est indispensable à toute la région.

Et l’Arabie saoudite a toujours été un allié stratégique de l’Egypte, alors que les deux pays forment ensemble la pierre angulaire de la sécurité arabe et du régime arabe qu’il faut sauvegarder à tout prix, en particulier dans le contexte actuel de défis sans précédent et extrêmement dangereux.

Ainsi, comme les forces armées égyptiennes participent à « la tem­pête décisive » sous la direction de l’Arabie saoudite, l’Egypte est éga­lement appelée à soutenir cette der­nière dans sa lutte contre le terro­risme qui la frappe actuellement pour affronter les « Daechiens sun­nites et les Daechiens chiites » comme les appelle le prêcheur isla­mique Al-Habib Al-Jafri.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique