Mardi, 23 juillet 2024

Dossier - Dossier

Les conséquences de part et d'autre

Bilan des résultats de l’agression israélienne et des réactions palestiniennes, selon des analystes en politique internationale


« La trêve doit être réciproque »

3 questions à Salama Maarouf, porte-parole du gouvernement du Hamas à Gaza.


A l’Onu, coûte que coûte

Mahmoud Abbas poursuit ses démarches à l'Onu en vue d'obtenir un statut d'Etat non membre pour la Palestine. Il devra compter sur une majorité à l'Assemblée générale pour contourner le refus américain à cette reconnaissance


« La marge de manoeuvre de Morsi est étroite »

Adel Soliman, directeur du Centre d'étude des perspectives d'avenir, estime que l'Egypte est dans une situation délicate, tiraillée entre son opinion publique et le désir de garder de bonnes relations avec Tel-Aviv et Washington.


Les pays arabes affirment avoir changé

La Ligue arabe a tenu une réunion extraordinaire consacrée à l'agression israélienne contre les Palestiniens. Le ton s'est durci avec une décision de dépêcher une mission à Gaza pour faire savoir que « les Arabes ont changé après le Printemps ».


Gaza : Morsi change de ton, pas de politique

L’offensive sur Gaza a placé le président Morsi dans une situation difficile. Face à l’agression israélienne, il cherche un discours fort qui répond aux attentes de la rue, sans pour autant fâcher les Etats-Unis en agissant contre Israël.


Ne pas se tromper de coupables

Le Sinaï continue à être le théâtre de violences contre la police et l'armée. La présence massive des forces de sécurité dans la péninsule fait craindre aux habitants le retour des arrestations arbitraires.


Les djihadistes du Sinaï

De nouveaux groupes djihadistes ont fait leur apparition dans la péninsule du Sinaï, après la révolution du 25 janvier. Selon leurs communiqués et au vu des récentes attaques, leur unique motivation est une vengeance à l’encontre d’Israël.


La Gamaa islamiya

Pendant des années, l'Egypte a été la cible d'attentats menés par différents groupes armés. Certains ont renoncé à la violence et d'autres sont nés.


Makram M. Ahmad: « La situation risque de dégénérer s’il n’y a pas de volonté politique de combattre ces mouvements »

L'écrivain et journaliste Makram Mohamad Ahmad, auteur d’une série d’entretiens dans les années 1990 avec les dirigeants des mouvements djihadistes, craint que l’arrivée des islamistes au pouvoir ne soit la raison de la résurgence de ces mouvements


Egypte : Craintes sur un retour de la violence aveugle

La montée des islamistes, accompagnée d’une résurgence des groupes djihadistes dans le Sinaï et le recrutement de combattants pour la Syrie, font craindre un retour du terrorisme en Egypte. Un fléau dont le pays ne s’est jamais complètement débarrassé.


« Il n’y a pas de changements prévisibles attendus »

L’écrivain et chercheur copte Sameh Fawzi estime qu’il n’y aura pas d’évolution majeure dans la relation entre l’Etat et l’Eglise, suite à la désignation du nouveau pape.


Un nouveau pape au siège de Saint-Marc

Par tirage au sort, l’évêque Tawadros II a été désigné 118e pape de l’Eglise copte orthodoxe. Discret et peu connu de la communauté copte, sa nomination a néanmoins été bien accueillie. Portrait.


Les trois défis du nouveau pape

L'évêque Tawadros est devenu cette semaine le patriarche de cette institution. Il a pour défis de rassurer une communauté inquiète et de composer avec des islamistes au pouvoir, mais aussi de s'inspirer de la communauté copte post-révolutionnaire.


Ce que souhaitent les coptes

Statut personnel, unité, mariage, divorce, les coptes attendent beaucoup de leur nouveau pape et sur de nombreux dossiers.


Entre divorce et élection

L'Eglise s'est dotée d'un nouveau pape alors qu'un débat agite la communauté sur la question du divorce comme sur les modalités d'élection du patriarche.


Le dialogue, sans condition préalable

La Chine et la Russie refusent les sanctions unilatérales de l'Europe contre Téhéran tout en prévenant qu'une intervention militaire aurait des conséquences catastrophiques. Les deux puissances privilégient la diplomatie à la confrontation.


  141 142 143