Hebdomadaire égyptien en langue française en ligne chaque mercredi

Arts

Une
L'événement
Le dossier
L'enquête
Nulle part ailleurs
L'invité
L'Egypte
Affaires
Finances
Le monde en bref
Points de vue
Commentaire
d'Ibrahim Nafie

Carrefour
de Mohamed Salmawy

Portrait
Littérature
Livres
Arts
Sport
Environnement
Patrimoine
Loisirs
Echangez, écrivez
La vie mondaine
Cannes. La 58e édition du Festival international du film de Cannes débutera le 11 mai, avec une participation arabe relativement marginale.
Une tente libanaise et une journée marocaine

Les films arabes seront quasiment absents à travers les diverses sections du festival cette année, mis à part le film iraqien en compétition officielle, Kilomètre zéro, de Hiner Saleem.

Après la projection des deux fictions égyptiennes, Alexandrie ... New York, de Youssef Chahine, et La Porte du soleil de Yousri Nasrallah l’année dernière à Cannes, la présence égyptienactivités industrielles et commerciales.

Pour la septième année, le Fonds du Développement Culturel (FDC) participe au Marché du film tenu en marge de Cannes (11-22 mai). Or, l’an dernier, l’Egypte a été absente du marché pour des raisons administratives. « Le but essentiel de notre participation au Marché du film de Cannes est de nouer des liens avec les cinéastes du monde. C’est une mission qui nécessite de longs mois de préparation, pour que notre participation soit à la hauteur de cette manifestation cinématographique », souligne Salah Chaqouir, directeur du FDC et responsable du pavillon.

Au beau milieu de ce pavillon de 15 m2 sera placé un écran géant projetant un court métrage avec des extraits et des bandes-annonces de films égyptiens produits ou projetés durant l’année dernière.

« Les quatre coins du pavillon seront presque couverts d’affiches de films, afin de créer une ambiance purement égyptienne », mentionne Mohamad Abou-Seada, chef du département technique au FDC et décorateur du pavillon.

Des copies des diverses publications cinématographiques seront également mises à la disposition du public, dressant l’inventaire des productions de 2004. Ce, sans compter les livrets des prochains festivals égyptiens. « C’est pour mieux se ressourcer en informations sur les nouveaux films, leurs distributeurs et leurs producteurs », ajoute Chaqouir.

En outre, toutes les coordonnées des sociétés de production et des studios de cinéma seront disponibles, dans le but de faciliter la vente des films égyptiens et leur projection à l’extérieur.


La tente libanaise

Toujours en marge du festival, deux autres participations arabes sont à noter. Le cinéma libanais tient pour la première fois une tente dans le Village international. Une première pour un pays arabe.

Ce village, qui s’étend autour du Palais des festivals, tout au long de la plage et du Vieux port, constitue un espace de promotion pour les cinéastes internationaux et une place d’accueil pour les producteurs de plus de 50 pays. La présence libanaise est en effet le fruit d’un effort assidu des cinéastes libanais, lesquels ont présenté des productions de qualité ces dernières années. Citons : Cerf-volant de Randa Chahal, qui a remporté le Lion argenté au Festival du film de Venise, et qui a été projeté avec Dans les champs de bataille, de Danielle Arbid, à travers la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2004.

Il s’agit juste de l’exemple de deux jeunes réalisatrices qui ont pu jeter la lumière sur l’évolution de leur cinéma local.

Autre présence, le Maroc. Il est parmi les sept pays invités à Cannes cette année pour offrir une programmation montrant les multiples facettes de leurs expressions culturelles et cinématographiques. Cet ensemble de projections sera donné à travers un nouveau programme intitulé Tous les cinémas du monde, lancé cette année par la direction du festival.

Du 14 au 20 mai, une nouvelle salle appelée Cinéma du monde accueillera quotidiennement, au sein du Village international, un nouveau pays. Dotée d’équipements techniques performants, cette nouvelle salle conçue et aménagée par l’architecte Patrick Bouchain, sera prête à accueillir un vaste public de professionnels et de cinéphiles. « Cette initiative s’inscrit dans le but de participer à l’épanouissement du cinéma d’auteur, attestant la richesse et la diversité du cinéma mondial », souligne Gilles Jacob, président du festival, dans un communiqué de presse.

Inauguré par le Maroc le 14 mai, ce nouveau programme regroupe à sa première édition l’Afrique du Sud, l’Autriche, le Sri Lanka, le Pérou, le Mexique et les Philippines.

Le Maroc maintient sa présence à cette grande fête cinématographique mondiale, après avoir représenté les pays arabes et l’Afrique à la Semaine de la critique l’année dernière au festival, avec notamment A Casablanca, les anges ne volent pas, du réalisateur Mohamed Asli. Ce film avait marqué le retour du Maroc dans cette sélection après une longue absence, depuis 1978 .

Yasser Moheb

Retour au Sommaire

 

Pour les problèmes techniques contactez le webmaster

Adresse postale: Journal Al-Ahram Hebdo
Rue Al-Gaala, Le Caire - Egypte
Tél: (+202) 57 86 100
Fax: (+202) 57 82 631